• La lettre D' Harry

    Comment dire ses derniers au revoir à la seule personne que tu aimes plus que tout ?     .......   Larry Stylinson one shot
     

     

    Originellement : 99 days without you
     
    PARTIE 2 
    Comment dire ses derniers au revoir à la seule personne que tu aimes plus que tout ?     .......   Larry Stylinson one shot
     
     
     
    Cher Lou,
     
    Dans un premier temps, j'allais écrire quelque chose de court et rapide, aller droit au but, tu sais ? Eh bien, ce plan a échoué essentiellement parce qu'il y a tellement de choses que je veux te dire. Il y a tellement de choses que je n'ai pas dites et c'est ma dernière chance de te les dire enfin. Je me rends compte qu'au moment où tu tiendras cela dans ta main, c'est que tu m'auras probablement déjà trouvé, et que tu dois être assis seul dans l'appartement.
     
    Je voulais juste dire que je suis désolé.
     
    Je ne veux pas te quitter, je ne le veux vraiment pas. Comment peut-on simplement se lever et quitter la personne dont on est complètement raide dingue amoureux ? Oui Louis, tu as bien lu. Je t'aime, imbécile. Je t'ai aimé pendant si longtemps et tout ceci me rongeais peu à peu, me déchirais le cœur de l'intérieur jusqu'à maintenant, j'ai juste cette sensation de brulûre en moi, comme une coquille vide avec une passion folle  pour quelqu'un qui en est complètement inconscient. Ce n'est pas de ta faute après tout. Mon dieu Lou, ne t'en veux jamais. Tu étais la raison pour laquelle je suis resté si longtemps. Tu m'as donné l'espoir d'un avenir meilleur, mais une lueur d'espoir ne peut durer si longtemps avant qu'elle ne disparaisse complètement, et bien assez tôt, j'ai été laissé dans l'obscurité.
     
    Je ne veux pas faire mes adieux encore, bien que je parie que tu m'ais déjà dis adieu de ton côté. Je ne suis pas prêt à mettre fin à cette note. Tu as besoin de savoir combien je t'aime.
     
    Sais-tu ce que j'aime le plus chez toi Louis ? Eh bien, j'adore ton rire. Je pense que c'est ce qui va le plus me manquer vers le chemin où je me dirige. Je ne serai pas en mesure d'entendre le son de ta voix encore une fois, ou de voir le scintillement de lumière à l'intérieur de tes yeux quand tu éclates de rire. Je ne suis pas sûr que je serais en mesure de voir ou d'entendre quoi que ce soit là bas en fait.
     
    J'ai besoin que tu me promettes une chose, d'accord ? Je veux que tu me promettes de ne jamais arrêter de chanter, et ne jamais laisser les garçons. Ils vont avoir besoin de toi, et tu vas avoir besoin d'eux. Je sais que ça va être difficile de vous retrouver en tant que groupe, mais je sais que vous pouvez le faire. Tu es assez fort Lou, tu as toujours été fort pour moi. Je me sens complètement égoïste, en te laissant avec tout ça, et je m'excuse sincèrement pour la douleur que je vais ou que je t'ai déjà causé.  
     
    Dis aux garçons que je les aime aussi, d'accord ?
     
    Quoi qu'il en soit, retour aux choses sérieuses. Une autre chose que j'aime chez toi c'est ta capacité à tourner toute situation en une expérience positive. Ça pourrait être le jour le plus triste sur Terre, et je serais encore capable de voir ton sourire scintillant contre l'atmosphère grise du monde extérieur. Mon dieu que j'aime ton sourire, s'il te plait, garde ce sourire ?
     
    Je me souviens une fois en Italie, nous étions dans un restaurant et il y avait cette petite femme blonde, je parie que tu cherches dans ta mémoire en ce moment, n'êtes-ce pas ? Elle se dirigeait vers notre table avec la pire grimace sur son visage, elle avait l'air énervée quand elle a sut qu'elle allait devoir nous servir, cinq garçons bruyants et odieux. Quand elle est arrivée à la table, tu t'es tourné vers elle avec ton beau sourire, et c'était presque comme si son froncement de sourcils venait de fondre en quelques secondes. Tu as beaucoup d'effet sur les gens, Lou. J'ai toujours aimé la façon dont tu te comportes avec les autres.
     
    Je sais très bien que chaque fois que j'étais déprimé, tu étais la première personne vers qui je me tournais. Tu as toujours su comment rendre les choses positives, et je te quitterai avec le sourire le plus brillant s'étalant sur mon visage. Je présume que tu ne me permettras pas de partir jusqu'à ce que je sois sincèrement heureux de nouveau. C'est une autre chose que j'aime chez toi : ta persévérance.
     
    Tout chez toi va me manquer tu sais. Le chaume léger sur le bout de ton menton quand cela fait quelques jours que tu ne t'es pas rasé, la façon dont tes cheveux s'étalent dans différentes directions le matin en te donnant cet air décoiffé. Mais je l'aime tout de même, parce que c'est une partie de toi, et chaque partie de toi mérite d'être aimée.
     
    Je m'ennuie de l'ancien temps, quand toi et moi trainions sans rien faire dans l'appartement, regardant des films ou tout simplement s'allongeant sur le divan, parlant de tout et de rien. Tu es mon meilleur ami, tu le sais ça non ?
     
    Cette note est froissée de partout, et j'en suis désolé. Mon cerveau ne fonctionne tout simplement plus, probablement à cause du faite que je sois complément mort de peur. J'ai tellement peur Lou, et je rêve de pouvoir courir vers toi maintenant, de  tout te dire. Je rêve de courir vers toi, et que tu puisses me dire les mots que je peine à entendre sortir de ta bouche. Je veux que tu me dises de ne pas le faire, et de ne pas te laisser seul. Mais je ne peux pas faire cela. Pas à toi. Je ne peux pas mettre ce fardeau sur tes épaules. Je sais que si tu savais ce que je suis en train de faire, tu ferais tout pour me garder ici, mais je ne peux pas te forcer à faire quelque chose que tu ne veux pas faire.
     
    Je suppose que maintenant je devrais probablement te dire exactement pourquoi je pars. C'est une chose assez difficile à décrire, je crois, le sentiment que ton cœur se brise lentement à l'intérieur de ta poitrine. Tout a commencé il y a un an, lorsque tu as demandé à Eleanor de se mettre en couple avec toi, et que vous sortiez officiellement ensemble. À ce moment, je peux me jurer qu'il y a eu un grand bruit de craquement là où mon cœur était censé être, et je savais alors que je t'aimais. Je suppose que je le sais depuis longtemps, mais je n'avais pas été honnête avec moi-même pour me l'avouer. Eleanor m'a aidé à réaliser combien je t'aimais vraiment, alors je suppose que je devrais la remercier pour ça. Mais là encore, elle fait partie de la raison pour laquelle je pars. Je l'aime bien, mais dans un même temps, je la méprise absolument.
     
    Sais-tu ce que c'est que de s'asseoir et de regarder la personne que tu aimes, aimer quelqu'un d'autre ? C'est l'enfer absolu, je vais te le dire. C'est de la torture. Chaque fois qu'elle vient prêt de toi, je me sens comme si je venais d'être frappé dans la poitrine un million de fois de suite, et mon cœur palpite de façon erratique. Ce n'est pas que je ne l'aime pas, c'est une fille adorable Lou, et je suis heureux que tu ai quelqu'un comme elle à aimer. Peut-être que c'est tout simplement ma jalousie qui parle, mais je ressens comme si je pouvais mieux m'occuper de toi. J'ai toujours été là pour toi, à travers les bons et les mauvais moments et même entre les deux.
     
    Je suppose que ce que j'essaye de dire c'est qu'elle ne t'aime pas autant que tu le crois, et ça me fait mal de voir cela. Je devine la façon dont tu la regardes, et ce n'est pas dur de dire que tu es réellement, complétement amoureux. Mais avec elle, c'est juste que... ça n'est pas ça. Elle t'aime, je ne dis pas le contraire, mais pas aussi puissamment que tu le voudrais.
     
    Pour ma part, mon amour pour toi est tellement fort... cela me tue à petit feu, à l'intérieur.
     
    Mon dieu, ça parait si prétentieux ou égoïste dans un sens... n'est-ce pas ? C'est la dernière chose que je voulais vraiment. Je suis heureux pour toi. Réellement. Mais elle n'est pas faite pour toi, et peut-être qu'un jour tu réaliseras que tu m'aimais aussi. Mais je ne peux continuer ainsi et te regarder l'aimer, pendant que doucement, je m'enfonce dans l'ombre.
     
    Quelles sont les autres raisons tu dois te demander ? Eh bien, pour être honnête, j'en ai fini avec la vie. Je n'ai jamais été le plus heureux des garçons, et c'est une sorte de condition avec laquelle j'ai grandi. Honnêtement, je suis surpris d'avoir autant vécu jusque là. Tu étais le soleil dans ma vie, rien que ton existence égayait mon monde. Je suppose que c'est à cause de cela que je suis resté aussi longtemps. En fait, grâce à ça et au groupe.
     
    T'ai-je déjà dis de dire aux garçons combien je les aime ?
     
    Assures-toi de dire à Niall de garder la tête haute... tu sais comment il peut être parfois. Si d'autres personnes se sentent déprimées, ce sentiment se déteindra automatiquement sur lui, alors essaye de sourire pour lui, pour moi aussi ? Aussi, dis-lui simplement de continuer à être Niall. J'aime ce garçon, c'est le gars le plus insouciant que j'ai jamais rencontré. Oh, et fais lui savoir combien son rire va me manquer aussi, et comment on peut l'entendre venir avant même de l'apercevoir. Dis-lui de rester Irlandais aussi, même si je doute que ça soit possible à changer... je pensais juste à un peu détendre l'atmosphère.
     
    En ce qui concerne Zayn, dis-lui de prendre soin de lui. Il devient assez téméraire quand il est contrarié ou quoi que ce soit, donc prend soin de lui, d'accord ? Enlève les boissons alcoolisées, juste enlève tout ce avec quoi il serait en mesure de se faire du mal. Peut-être menace le de lui enlever son miroir, je ne sais pas. Dis-lui que je l'aime, et qu'il a toujours été comme un frère pour moi. Tous les garçons en réalité l'ont été.
     
    Enfin, Liam. Il a la tête bien serré sur ses épaules, donc je sais qu'il ne se perdra pas trop. J'espère qu'aucun de vous n'allez vous perdre, mais je sais qu'il sera en mesure de s'accrocher et de tous vous sortir de là si ça devient vraiment trop grave. J'ai toujours admiré cela chez lui, sa capacité à rester stable dans les mauvais moments.
     
    Dis-leur juste que je les aime, d'accord ?
     
    Et puis il y a toi. Louis William Tomlinson. Rien que ton nom me donne des milliers de frissons dans le dos, avec ton image qui brûle mon esprit en ce moment. Ça fait mal de savoir que, de tout le monde, c'est probablement toi qui vas prendre le plus et chez qui tout sera le plus difficile. Je déteste le fait que je sois celui qui t'inflige tout ce mal. Mais je vais bientôt partir, retiens juste que je ne te quitterai jamais. D'accord Lou ? Je ne te quitterai JAMAIS. J'ai fait cette promesse il y a longtemps et je tiendrai cette promesse pour toujours. Je ne serai peut-être pas avec toi physiquement, mais je serai toujours avec toi dans ton cœur.
     
    Chaque fois que tu auras besoin de moi, je serai là avec toi. Et je t'attendrai dans ma prochaine vie, j'attendrai le jour où finalement, tu te joindras à moi, jour qui je l'espère, sera le plus loin possible à partir de maintenant. Tu mérites une longue et heureuse vie. Bien que tu vas me manquer, je ne veux pas que tu quittes cette terre jusqu'à ce que tu ais complètement vécu ta vie. Je serai toujours là quand tu décideras que ce sera ton tour... mais pour moi, mon temps est écoulé.
     
    Tu es probablement sur le point de te réveiller maintenant, ce qui me donne encore très peu de temps pour finir cette note. Je suis assis sur le sol froid de la salle de bain en ce moment, grelottant dans mon boxer en écrivant cette note. Je suis désolé pour les taches de larmes, je n'ai jamais voulu qu'il y ait une preuve de mes pleurs. La bouteille de pilules est dans ma main.
     
    Je ne veux pas vraiment expliquer le processus que je suis sur le point d'accomplir, mais je veux juste que tu saches que je ne m'en vais pas dans la douleur. J'ai une grande bouteille d'analgésiques, et je vais la prendre en entier. C'est le scénario le plus pacifique et le moins salissant auquel mon esprit ait pu penser, et j'espère bien que c'est suffisant.
     
    Je suis sûr que cette note est assez longue maintenant... mais il y a juste une dernière chose que je veux que tu fasses, même si je t'en ai déjà tellement demandé.
     
    S'il te plaît, prends soin de ma mère et de Gemma. Elles vont avoir besoin de quelqu'un qui sera là pour elles. Je sais que c'est un peu pour toi comme ta seconde famille, donc ça ne devrait pas être difficile de rester en contact avec elles simplement parce que je suis parti, non ?
     
    Quoi qu'il en soit, je viens juste de prendre la bouteille entière. Les pilules ont glissé dans ma gorge assez facilement, comme je pensais qu'elles le feraient. Merde, je suis désolé, je n'aurais pas dû écrire ça. J'ai dis que je ne voulais pas que tu saches le processus, mais je pense que ça ne ferais pas plus mal de le dire.
     
    Je commence à me sentir mou, et ma vue se floute. Je n'arrive plus à me lever. J'ai peur Louis. Je sais que c'était ma décision, et il est trop tard pour faire marche arrière maintenant, mais j'ai toujours tellement peur. Mon corps commence à s'engourdir, et je commence à être incapable d'écrire de façon constante pendant longtemps.
     
    Donc je suppose que c'est là que je te laisse. Je vais mettre cette note dans le tiroir en bas à gauche dans la salle de bains, mais je suppose que tu n'as pas besoin de ces indications parce que c'est là-bas que tu la trouveras. Je ne sais pas si cela à un sens, mais mon esprit est en train de ralentir.
     
    Je t'aime Boo Bear, Je t'aime tellement putain. Ne l'oublie jamais. Ne t'avise pas de l'oublier. On se voit plus tard, ok? -Harry
     
     
    Traduit de l'anglais par Mathilde ( Twitter : @Hotlikestylesx – Hotlikestylesx.tumblr.com)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :